ACTUALITÉS À LA UNE

Par un jugement du 9 janvier 2019, le tribunal de première instance de Bruxelles vient de déclarer l’Etat belge responsable de la surpopulation carcérale au sein des prisons de Forest et de Saint-Gilles et le condamne à remédier à cette situation dans un délai de 6 mois, sous peine d’astreinte.

Ce jugement fait suite à une action en justice menée par AVOCATS.BE qui a introduit plusieurs actions de ce type. Le tribunal de première instance de Liège a déjà, par un jugement du 9 octobre 2018 reconnu la responsabilité de l’Etat belge quant à la surpopulation carcérale existant au sein de l’établissement pénitentiaire de Lantin.

AVOCATS.BE appelle le gouvernement belge à ratifier le pacte sur les migrations de l’ONU.

« AVOCATS.BE salue ce texte, respectueux de la dignité des migrants, qui appréhende avec justesse la migration comme une matière qui doit être gérée et non combattue » a déclaré Jean-Pierre Buyle, président d’AVOCATS.BE.

Ce samedi 24 novembre 2018 aura lieu une journée portes ouvertes dans la plupart des palais de justice de Bruxelles et de Wallonie.

Cet événement est l’occasion unique pour le citoyen d’avoir accès aux lieux dans lesquels siègent les cours et tribunaux, ainsi que de recevoir des informations sur le fonctionnement de la justice et sur la profession d’avocat.

En se rendant accessibles à l’occasion de cette journée, les avocats veulent rompre avec l’idée reçue d’un fossé entre la justice et les justiciables et montrer un visage plus humain de l’institution judiciaire, par le biais de différents ateliers qui permettent de rendre compréhensible les différents aspects du monde juridique.

Cette journée est aussi l’occasion de partager un samedi en famille dans des lieux inhabituels et profiter d’activités pour les grands et les petits.

Programmes de la journée

De nombreuses activités et animations sont prévues (procès fictifs, visites guidées, exposés, etc.) et nous vous invitons à consulter le programme détaillé sur notre site
internet : https://bit.ly/2DkQRNI

AVOCATS.BE s’émeut de l’article publié dans la Libre de ce jour selon lequel « trois quarts des avocats qui assistent leurs clients lors d’un interrogatoire veulent « se faire de l’argent facile » ».
Cet article répercute une prétendue enquête menée par le quotidien Krant van West-Vlaanderen.

AVOCATS.BE qui regroupe l’ensemble des avocats francophones et germanophones de Belgique entend exprimer sa vive préoccupation à l’annonce de la décision de l’autorité publique rapportée par la presse ce 25 octobre 2018, de ne plus poursuivre durant les deux mois à venir les vols simples et faits de menaces et harcèlements dans la Région bruxelloise, et de classer d’emblée sans suite 1.700 dossiers de signalement de délits pénaux, notamment de vols, sans même les examiner.

Seiten