ACTUALITÉS À LA UNE

Pour la deuxième fois, AVOCATS.BE vous propose un concept original de formations détendues et performantes.

L’idée est de vous offrir des enseignements dans des matières qui ne sont pas enseignées à l’université, ou bien qui ne sont offertes par des organisations externes qu’en modules plus longs et plus onéreux.

Ces formations sont données par des enseignants compétents, de grand talent et d’expérience certaine. Vous pourrez obtenir 16 points de formation en deux journées.

Programme et inscriptions sur https://universites.avocats.be.

 

La Tribune du 18 mai 2018

Les barreaux sont inquiets face aux attaques régulières du législateur à l’égard du secret professionnel et face au manque de compréhension du grand public de son importance pour l’Etat de droit et les libertés fondamentales.

Plusieurs initiatives récemment prises au niveau européen sont interpellantes, qu’il s’agisse de la multiplication des cas où les avocats seraient tenus de divulguer aux autorités des informations confidentielles relatives à leurs clients, même dans des cas où les comportements incriminés sont légaux, ou des risques de voir se créer une autorité de contrôle des bâtonniers, eux-mêmes soumis au secret professionnel.

Réunis à Mons le 7 mai 2018, les représentants du Conseil national des barreaux de France (C.N.B.), de la Conférence nationale des bâtonniers de France et d'outre-mer, du Barreau de Paris, de la Fédération suisse des avocats, du barreau du Luxembourg, de l'Orde van Vlaamse Balies (O.V.B.), et de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone de Belgique (AVOCATS.BE).

  1. Rappellent que le secret professionnel est un des piliers essentiels de tout Etat de droit.
    Plusieurs initiatives récemment prises au niveau européen sont interpellantes, qu’il s’agisse de la multiplication des cas où les avocats seraient tenus de divulguer aux autorités des informations confidentielles relatives à leurs clients, même dans des cas où les comportements incriminés sont légaux, ou des risques de voir se créer une autorité de contrôle des bâtonniers, eux-mêmes soumis au secret professionnel ;
  2. Invitent le Conseil des barreaux européens (C.C.B.E.) et tous les barreaux européens à insister auprès de leurs membres et auprès des justiciables sur l'importance des valeurs de la profession d'avocat ;
  3. Prient instamment les autorités de respecter les droits fondamentaux des citoyens ;

 

Christiane Féral-Schuhl (Présidente du Conseil National des Barreaux), Bruno Blanquer (vice-Président - Conférence des Bâtonniers), Marie-Aymée Peiron (Bâtonnière - Barreau de Paris), Albert Nussbaumer (vice-Président - Fédération Suisse des Avocats), Florence Torquebiau (Secrétaire générale - Barreau de Luxembourg), Edward Janssens (Président - Orde van Vlaamse Balies) et Jean-Pierre Buyle (Président - Ordre des barreaux francophones et germanophone).

A l’inverse de simples “marchands de droit”, les avocats sont tenus au strict respect d’une déontologie exigeante. Les principes fondamentaux qui régissent la profession sont l’indépendance, la probité, la dignité et le secret professionnel.

Ces règles, votées par l'assemblée générale des bâtonniers, sont consignées dans le code de déontologie que vous trouverez ci-dessous.