Communiqués de presse

La société civile exprime son inquiétude quant au manque criant de places d'accueil pour les mineurs étrangers non accompagnés (MENA) dans le réseau d'accueil fédéral ainsi qu’à l’utilisation de la notion de ‘critères de vulnérabilité’ qui régissent l’accès de ces enfants à ce réseau d'accueil en dehors des heures de bureau. Cette notion de ‘critères de vulnérabilité’ exclut de facto certains mineurs, alors que tous et toutes sont en situation de vulnérabilité. Cette situation est en contradiction avec la loi nationale sur l’accueil des demandeurs d’asile mais aussi avec la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne et la Convention internationale sur les droits de l’enfant.

Par un communiqué de presse du 30 juin dernier, AVOCATS.BE avait appelé à une solution pragmatique dans le conflit qui oppose des centaines d’étrangers sans papier au gouvernement belge.

Des centaines d’étrangers sans papier mènent depuis plusieurs semaines une grève de la faim à l’église du béguinage à Bruxelles et à l’ULB/VUB.

Ils sont la partie émergée d’un iceberg que sont les milliers d’étrangers sans papier que rencontrent très régulièrement les avocats qui traitent ces dossiers.

Certes, ils ne peuvent pas être tous autorisés au séjour. Des lois existent et elles doivent être respectées. Mais les avocats ne comprennent pas qu’aucun ne le puisse.

Si notre économie a été largement préservée à la suite de diverses mesures gouvernementales (telles que le report des charges sociales et fiscales, la possibilité de différer le paiement du crédit, le chômage temporaire, le droit passerelle et les prestations directes, les moratoires sur les faillites, …), les liquidités de nombre d’entreprises sont actuellement épuisées et leur solvabilité est affaiblie.

La tension sociale est également palpable, les mesures de crise n’ayant cessé de séparer et d’éloigner…

Face aux défis de la reprise, le monde des entreprises va devoir prendre des décisions rationnelles et concertées.

Ce que la presse a révélé, suite à une enquête de l’Organe de contrôle de l’information policière, concernant le viol, au sein d’une zone de police de Flandre orientale, de la confidentialité des échanges entre des avocats et leurs clients est véritablement sidérant et inadmissible.

Seiten