ACTUALITÉS À LA UNE

La Tribune du 21 février 2019.

La Tribune du 7 février 2019.

Interview de Jean-Pierre Buyle, président d'AVOCATS.BE, au micro d'Eddy Caekelberghs

Peut-on tout dire à un procès ? Y a-t-il des limites à l’immunité de plaidoirie ? Quelles règles déontologiques s’appliquent dans les prétoires? Les prises de parole de la défense de Medhi Nemmouch au procès de l’attentat du musée juif suscitent bien des interrogations. Jean-Pierre Buyle, président de AVOCATS.BE, est l’invité de Sabine Ringelheim.

“Il y a des règles à respecter. Un des droits fondamentaux c’est l’immunité de plaidoirie. C’est un privilège qui appartient à la défense et qui doit être respecté”, explique Jean-Pierre Buyle. “Ce qui veut dire qu’un avocat peut dire tout, même ce qui gêne et ce qui est désagréable.”

Le président d'AVOCATS.BE ajoute qu’il existe des exceptions à ce droit : “lorsqu’il y a une attaque méchante à la monarchie, à la constitution, aux lois ou autorités, mais aussi lorsqu’il y a des imputations qui ne sont pas justes à l’égard de tiers".